Séminaire "Atypies et dysfonctionnements langagiers"

Séminaire « Atypies et Dysfonctionnements langagiers » organisé par Christiane Préneron et Maria Kihlstedt

Les séances ont lieu le lundi de 14 à 16 au bâtiment A en salle 407

le 15 décembre 2014 :
 

Emmanuelle Eggington", Doctorante MoDyCo sous la direction de Maria Kihlstedt “Autour de moi, on parle plusieurs langues. Étude longitudinale de l’acquisition du  langage chez les jeunes enfants de migrants"


Caroline Bogliotti, Maître de conférences à Paris Ouest Nanterre La Défense, directrice adjointe de Modyco "Evaluation en LSF (Langue de Signe Française)”

 

le 19 janvier 2015 :

Helen Engemann, Centre de Compétences des Langues, Université Libre de Bolzano (Italie) et UMR CNRS SFL 7023 Structures Formelles de Langage

L'expression du mouvement chez des enfants bilingues simultanés anglais-français: l'impact de la typologie et de l'âge sur l'acquisition 2L1 :

 

L’étude porte sur l’acquisition de l’expression du mouvement par des enfants bilingues simultanés. Elle se situe dans le cadre de la typologie cognitive de Talmy qui distingue au moins deux types de langues : les langues à cadrage satellitaire (l’anglais par ex.) et les langues à cadrage majoritairement verbal (comme par ex. le français). Au centre de l'intervention la question suivante sera posée : dans quelle mesure le développement langagier des enfants bilingues manifeste des différences par rapport au développement d'enfants monolingues anglais et français du même âge ? En particulier, la séance traitera des phénomènes d'interférences linguistiques et le rôle que jouent, d'une part, des facteurs intra-linguistiques comme p.ex. la complexité syntaxique typiquement associée avec l'expression spatiale dans chaque langue, d'autre part des facteurs extra-linguistiques comme l'âge de l'enfant et la complexité de la tâche expérimentale.

 

Nous rapporterons les résultats d'une enquête expérimentale menée auprès de 96 enfants bilingues simultanés et 96 monolingues (48 anglais & français), repartis en 4 groupes d'âge (4, 6, 8 et 10 ans). Deux tâches de production verbale étaient conçues afin d'inciter des verbalisations de deux types de déplacement (mouvements volontaire et provoqué) par le biais de courts dessins animés dont les dimensions de la Trajectoire, de la Manière et de la Causalité (mouvement provoqué) étaient systématiquement manipulées. Les verbalisations des enfants sont analysées par rapport aux paramètres suivants: (i) "l'empaquetage verbal": les stratégies verbales utilisées pour encoder le mouvement, (ii) la densité sémantique: le nombre de composantes sémantiques exprimées, (iii) l'architecture globale de l'énoncé : la complexité syntaxique des structures employées.

 

Les résultats montrent des parallèles, ainsi que des divergences entre les productions des bilingues et des monolingues. En général, les descriptions des jeunes bilingues suivent les caractéristiques typologiques de chaque langue, en français aussi bien qu'en anglais. Ainsi, la conformité des productions de ces jeunes bilingues démontrent une maîtrise étonnante, y compris dans des détails assez subtils, des spécificités requises par les patrons de lexicalisation associés avec chaque langue. Au même titre, l'alternance codique ne survient que très sporadiquement et leur présence est négligeable dans notre corpus. Néanmoins, d'importantes différences statistiquement significatives sont également constatées : Les divergences concernent tous les groupes d'âges, mais surviennent le plus fréquemment lors de la tâche plus complexe (mouvement provoqué). Elles se manifestent par une forte tendance à préférer des stratégies d'encodage à cadrage satellitaire dans les verbalisations françaises et à étendre l'usage de ces stratégies qui se chevauchent dans les deux langues ou manifestent des similitudes. Ces tendances résultent parfois en des énoncés idiosyncratiques d'un point de vue sémantique et pragmatique, bien que grammaticalement correctes.

 

Ces observations seront interprétées et discutées dans le contexte de théories diverses portant sur les interférences linguistiques et d'autres phénomènes de contact caractérisant l'acquisition du bilinguisme précoce.


Isabelle Duguine, Université de Toulouse, “Le bilinguisme enfantin basque-français” 

le 09 Mars 2015 :

Jacques David, Maitre de conférences en Sciences du Langage à l'Université de Cergy-Pontoise et à l'ESPE de l'académie de Versailles :

Pratiques d'écriture des jeunes scripteurs.

le 20 avril 2015 :

Jeanne Assuied-Beddok, Orthophoniste, Chargée d'enseignement au Duefo, Paris VI et à l'ILPGA, Maîtresse de stage, Directrice de mémoire :

Pourquoi les surdoués ont-ils besoin de rééducation orthophonique?

Joanna Cheese, étudiante en quatrième année d’orthophonie :

Mieux comprendre l'implicite grâce à la bande dessinée humoristique: cas d'enfants précoces dyslexiques.

le 11 Mai 2015 :

Guillaume Duboisdindien, Doctorant à l’UPON, de Catherine Bolly et Anne Lacheret :

Analyse multimodale des marqueurs pragmatiques à fonction intersubjective au sein du vieillissement langagier en tant qu'indices précoces de démence.

le 08 juin :

Ewa Lenart, Université Paris 8, Structures formelles du langage :

Apprendre l’anglais à l’école : les résultats du projet PARI-Primaire.

 

 

 Imprimer  E-mail