Imprimer

Composante Modèles

Responsables : Sarah Leroy & Victor Rosenthal

Présentation générale de la composante

Naguère réservés à des secteurs directement justiciables d’une formalisation mathématique, les modèles font aujourd’hui partie du paysage habituel des sciences humaines et sociales. Non pas qu’une formalisation à marche forcée ait radicalement transformé la nature de ces sciences, mais parce qu’avec la modélisation se sont ouvertes des perspectives d’intelligibilité, notamment à l’égard des phénomènes complexes, récalcitrants aux méthodes descriptives, qui paraissaient inimaginables il y a peu. Les sciences du langage ont été parmi les premières à anticiper et accompagner ce tournant épistémologique ; elles ont d’ailleurs eu la sagesse de ne pas s’enfermer dans une voie dogmatique, et ont très tôt reconnu l’intérêt de se doter d’une large panoplie de modèles (descriptifs, statistiques, logico-algébriques, neuro-mimétiques, génétiques, morphodynamiques, systèmes complexes).

Avec ces nouveaux outils théoriques et méthodologiques, les recherches linguistiques se sont rapidement ouvertes à des problématiques « connexes » (gestes co-verbaux, formes sémiotiques, normativité, mimesis, origine du langage, langage intérieur, catégorisation, langage et perception, déterminisme culturel, etc.), qui intéressent également d’autres sciences (sciences cognitives, psychologie culturelle, anthropologie sémiotique, sociologie), mais dont aucune ne peut prétendre les affronter seule. Cette interdisciplinarité nouvelle, exigée par l’objet, mobilisant effectivement les acquis de plusieurs disciplines, dans un cadre théorique conçu d’emblée pour constituer et étudier les objets sur ce mode foncièrement interdisciplinaire (pour ses descriptions, méthodologies et modèles) est en train de transformer profondément les façons de faire la linguistique.
Au-delà donc de la modélisation proprement dite, la composante Modèles du laboratoire MoDyCo s’inscrit résolument dans cette évolution des recherches linguistiques : diversité des modèles, ouverture thématique et interdisciplinarité.

Partant des aspects internes de la linguistique (lexique, morphologie, phonologie, sémantique), l’équipe Grammaires se consacre à l’élaboration de modèles syntaxiques formels dans une perspective de traitement automatique, à l’établissement de modélisations dynamiques à partir de corpus de données phonologiques, à la représentation du sens dans la construction lexicale, et à la recherche des corrélations entre la forme et le sens dans de grands corpus du français.

L’équipe Activité langagière étudie les conduites langagières dans le contexte d’interaction sociale, où les faits langagiers sont comme traces de conduites humaines socialement contextualisées. On s’intéresse à la langue comme constituée par l’ensemble des textes qui l’attestent et qui forment conjointement une unité signifiante. On revient sur la disposition expressive de l’expérience humaine qui, pour une part, fournit à l’activité langagière sa motivation et son « modèle dynamique », pour retracer la phylogenèse des langues humaines ou retrouver le modèle « archaïque » de l’expressivité dans l’inscription corporelle du langage (et du geste qui lui est affilié).

Derniers Evènements

No current events.

Calendrier

<<  Juillet 2014  >>
 L  M  M  J  V  S  D 
   1  2  3  4  5  6
  7  8  910111213
14151617181920
21222324252627
28293031