Nouveau site MoDyCo

Nouveau site MoDyCo

Le nouveau site MoDyCo est en phase de béta-test du 15 au 21 septembre. Pendant la phase de test l'ancien site reste actif à l'adresse http://old.modyco.fr

Merci de signaler tout problème et suggestion à Atanas Tchobanov et Xavier Monin.

Séminaire "Atypies et dysfonctionnements langagiers"

Séminaire Atypies et Dysfonctionnements langagiers » organisé par Christiane Préneron

Les séances ont lieu le lundi à 14h en salle A407 (Nanterre)

19 Novembre 2012 :

Harold-Andrès Guerrero, Orthophoniste et Docteur en Sciences du langage 


"Caractérisation de la voix de l’enfant sourd appareillé et implanté cochléaire : approches acoustique et perceptuelle et proposition de modélisation"

Cette thèse propose une analyse comparative acoustique et perceptive de la voix d’un effectif statistiquement fiable d’enfants sourds appareillés et implantés cochléaires. Peu de paramètres diffèrent de manière significative entre le groupe d’enfants sourds ayant été appareillés et implantés avant l’âge de trois ans, et le groupe d’enfants entendants. L’ensemble de résultats indiquent que la voix des enfants de notre étude ne présente pas les caractéristiques traditionnellement retenues pour déterminer la voix pathologique. Par ailleurs, les caractéristiques de la voix des enfants implantés cochléaires sont sensiblement comparables à celles des enfants entendants. Fort de ces résultats expérimentaux, nous avons proposé un modèle « vibro-acoustique » de la régulation de la voix des enfants sourds «oralisés», et développé un simulateur numérique de la boucle audio-phonatoire.

14 Janvier 2013 : de l’oral à l’écrit, prévention et soutien

Marie Kugler-Lambert , Orthophoniste et Ingénieure à Modyco une recherche visant à évaluer les éléments prédictifs d'un bon apprentissage de la lecture a été menée auprès d'enfants de grande section de maternelle suivis ensuite au cours de leur CP. Les résultats ont mis en évidence la pertinence de tests d’évaluation d’efficience intellectuelle et de la langue orale ainsi que de la validité du regard porté par les enseignants de grande section sur les enfants qu'ils ont en charge.

Apprendre à écrire implique un changement fondamental de point de vue chez l’enfant qui doit apprendre à s’adresser à quelqu’un qu’il ne voit pas, le futur lecteur (Cf Mireille Brigaudiot).   C’est un changement de perspective considérable et pour y parvenir...

Florence Bellais : L'écriture comme jeu. Comment présenter un Atelier de l'écrit où se retrouvent chaque semaine 5 enfants de 8 à 10 ans ?

Ces enfants ont en commun des  difficultés à aborder le langage écrit : de la confusion phonétique, à la dysorthographie ou la dysgraphie  pour parler vite. Ils ont en commun un goût tardif et coupable pour le dessin, l'expérience malheureuse de l'échec scolaire. Tous différents, leurs thèmes de récits aussi. Ils aiment ensemble écouter des histoires et ont tous du mal à se décentrer pour faire suite aux dires d'un autre et à de la nouveauté.Cette  présentation est l'occasion d'interroger les types d'étayages proposés pour ouvrir à la narration écrite individuelle en travaillant en collectif ? Ce sont des jeux linguistiques axés sur le passage de l'oral à l'écrit, de l'image à la lettre, du dessin aux mots et inversement. C'est un travail lexical et sémantique sur l'histoire des mots, les mythes qui relancent les récits et nous interrogent tous sur la fiction et la transmission.Ce sont différents mouvements croisés entre fixité d'un cadre pédagogique et ses exigences et liberté-découverte de la langue quand les enfants en jouent.

25 février 2013 :

Liliane Sprenger-Charolles, DRE-CNRS, LPC-AMU et LPP-ParisDescartes

Les principaux prédicteurs précoces des difficultés de lecture sont, dans une écriture alphabétique, les capacités de segmentation phonémique et de mémoire à court terme (MCT) phonologique (Melby-Lervåg et al., 2012), des déficits de ces deux capacités entravant la mise en place de la procédure phonologique de lecture, sine-qua-non de l’apprentissage de la lecture (Share, 1995 et 2008). Ces résultats s’expliquent par le fait que, pour utiliser cette procédure de lecture, il faut, d’abord, connecter les unités de base de l’écrit (graphèmes) aux unités de base de l’oral leur correspondant (phonèmes) et, ensuite, assembler les unités résultant de ce décodage. La première opération nécessite la capacité de segmenter les mots oraux en phonèmes, ce qui n'est pas facile pour les consonnes en raison de la coarticulation, la seconde exige une bonne MCT phonologique. Les recherches ayant mis en relief ces résultats ont été effectuées principalement en anglais, ce qui pose problème, cette langue étant un outlier pour la consistante de son orthographe, qui est un facteur ayant une forte incidence sur l’apprentissage de la lecture (Sprenger-Charolles & Colé, 2013). Dans l’exposé, on examinera les résultats sur les prédicteurs précoces des difficultés de lecture obtenus en anglais comparativement à ceux relevés dans les (rares) études avec des enfants français. Une attention particulière sera portée à l’incidence que les spécificités linguistiques ont sur ces prédicteurs.

 

8 Avril 2013 :

Nathalie Decool Mercier, Orthophoniste :

De la recherche à la pratique clinique : les anaphores dans les textes d'enfants bilingues et monolingues.

Au cours des vingt dernières années, de nombreuses études portant sur le développement de la cohésion et de la cohérence textuelles ainsi que des anaphores ont essentiellement concerné la narration à partir d’un livre imagé. Peu d'analyses ont porté sur d’autres types de textes.
Dans le cadre de notre recherche, nous avons choisi d’étudier les processus anaphoriques dans des textes narratifs et expositifs produits en modalité orale en français par des enfants bilingues turc-français âgés de 10 ans, issus de l’immigration turque à Rouen et par leurs pairs monolingues français.
La base de notre questionnement est : les enfants bilingues turc-français font-ils le même usage quantitatif et qualitatif des unités anaphoriques que leurs pairs monolingues francophones ?
Les analyses aussi bien quantitatives que qualitatives portent sur des comparaisons entre types de textes (narratif /expositif)et entre populations (monolingue / bilingue). Nos premiers résultats tendent  à confirmer l'absence de différence de densité anaphorique dans les productions en français des enfants monolingues français et bilingues turc-français.
Ce type d'étude n'est pas sans implication dans notre pratique d'orthophoniste. Les orthophonistes sont  en effet de plus en plus souvent amenés à rencontrer des patients bilingues issus de l'immigration. La problématique la plus fréquente dans ce contexte est celui de la norme à laquelle se référer. Une meilleure connaissance des compétences en français des sujets bilingues peut nous aider lors du bilan orthophonique à mieux cerner les capacités et difficultés du patient qui nous consulte.

Natacha Espinosa, Maître de Conférences à Paris Ouest Nanterre La Défense :"Comment les recherches en acquisition du langage peuvent éclairer les pratiques enseignantes (en particulier)."

03 Juin2013 :

Trajectoires Développementales  DES CATEGORIES SYNTAXIQUES chez DES enfants sourds profonds implantés COCHLEAIRES, DYSPHASIQUES ET PREMATURES

Marie-Thérèse Le Normand, INSERM LPPS, Université Paris Descartes

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://publicationslist.org/marielenormand

Résumé

Le développement des catégories syntaxiques est analysé, chez des enfants sourds profonds congénitaux  et prélingaux  qui ont été implantés entre  21 et  78 mois,  chez des  enfants dysphasiques et des  enfants prématurés âgés de 2  ans et 3 ans et demi. Leurs productions naturelles  sont comparées à celles d’une base de données d’enfants contrôles appariés sur un indice de maturité syntaxique (la longueur moyenne des énoncés)  afin de rendre compte de leurs performances syntaxiques et de leurs trajectoires individuelles. Les enregistrements ont lieu  au cours de situations  standardisées dans un contexte de jeu symbolique. Les échantillons  de parole sont codés  avec les outils du CHILDES. Les résultats permettent d’identifier  clairement les déficits des mots grammaticaux, particulièrement les pronoms personnels dans les trois groupes des participants de la base clinique. Ces données seront discutées non seulement dans le cadre des  théories de perception auditive de la parole et des théories neurolinguistiques cognitives du développement mais aussi dans le cadre des stratégies d’évaluation et de remédiation précoce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Imprimer  E-mail