Calendrier

Télécharger au format iCal
« L’implicite linguistique, la texture trouée du langage et le mythe de la signification-représentation », Vincent Nyckees (Université Paris Diderot)
Vendredi 25 Octobre 2019, 14:00 - 16:00
Clics : 138
par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« L’implicite linguistique, la texture trouée du langage et le mythe de la signification-représentation »

 

Cette communication visera d’abord à présenter et illustrer une définition unitaire et une typologie des phénomènes d’implicite linguistique fondées sur la notion d’arrière-plan (cf. Nyckees, 2016). Nous verrons qu’une telle analyse permet de replacer l’implicite au cœur du langage tout en faisant droit à des types de phénomènes d’implicite ignorés jusqu’alors dans la littérature.

Dans un second temps, je mettrai en relation les insuffisances des approches traditionnelles de l’implicite développées dans le champ de la philosophie du langage et de la pragmatique avec les difficultés qu’ont rencontrées nombre de sémanticiens et de linguistes depuis les années 1970 pour rendre compte de la signification d’une trentaine d’énoncés : les énoncés ordinaires à paraphrase métonymique (ex. Je suis sur la liste, paraphrasable par Mon nom est sur la liste), énoncés qui leur ont paru présenter une forme d’anomalie logique et dont ils ont proposé en conséquence des traitements sophistiqués et originaux. Je porterai au jour les postulats erronés sous-tendant selon moi ces jugements d’anomalie et, en m’appuyant sur quelques exemples, je montrerai que l’on peut rendre compte intégralement de ces énoncés sans mobiliser de traitements d’un type nouveau.

Plus généralement, nous observerons que les difficultés rencontrées dans ces deux domaines linguistiques résultent de l’assimilation de la signification des énoncés à une représentation du réel (réel projeté ou réel objectif, peu importe), assimilation rarement remise en question (sinon par des penseurs sceptiques peu soucieux de proposer des théories sémantiques opératoires). Je plaiderai à l’opposé pour une approche sémantique prenant acte de la texture trouée du langage.

 

Références :

Nyckees, V., 2016, « Le sens de l’implicite. Unité et diversité des phénomènes d’implicite linguistique », in Sonia Berbinski (éd.), 2016, Le Dit et le Non-Dit. Langage(s) et traduction, Peter Lang Edition : 63-98.

Nyckees, V., 2018, « Quand l’hyperlogicisme perd le sens : retour sur l’analyse linguistique des énoncés ordinaires à paraphrase métonymique de Nunberg à Langacker et à Kleiber. Présentation, discussion et contre-analyses », LALIES n° 38, Paris, Éditions Rue d’Ulm / Presses de l’École Normale Supérieure : 149-260.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
More information Ok Decline